Nos formations 2018

Sans titre

Objectifs :

  • S’approprier la notion de domination
  • S’approprier la notion de discrimination
  • Savoir distinguer les processus d’oppression découlant de domination et/ou de discrimination, concernant soi-même ou autrui.
  • Développer sa réactivité face aux situations d’oppression concernant soi-même et/ou autrui

Toutes les infos sont disponibles ici ! Fiche produit_Formation discrimination


Sans titre(1)

Toutes les informations dans le lien ci-dessous ! Fiche produit comptabilité et Gestion


affiche autodef

Objectifs :

  • découvrir et explorer des outils de défense verbale, psychologique et physique
  • augmenter ses capacités d’action et de réaction dans tous les espaces (privés, pro, publics)
  • renforcer ses ressources et gagner en confiance

Contenus :

  • différents types de violences
  • éducation différenciée
  • cadre juridique
  • stratégie de défense verbale
  • outils de prévention
  • techniques physiques

Pourquoi proposer un atelier réservé aux femmes ? Petite introduction à la notion de non mixité politique, proposée par la sociologue Christine Delphy (texte intégral sur lmsi.net)

La non-mixité choisie

La pratique de la non-mixité est tout simplement la conséquence de la théorie de l’auto-émancipation. L’auto-émancipation, c’est la lutte par les opprimés pour les opprimés. Cette idée simple, il semble que chaque génération politique doive la redécouvrir. Dans les années 1960, elle a d’abord été redécouverte par le mouvement américain pour les droits civils qui, après deux ans de lutte mixte, a décidé de créer des groupes noirs, fermés aux Blancs. C’était, cela demeure, la condition

- pour que leur expérience de discrimination et d’humiliation puisse se dire, sans crainte de faire de la peine aux bons Blancs ;

- pour que la rancœur puisse s’exprimer – et elle doit s’exprimer ;

- pour que l’admiration que les opprimés, même révoltés, ne peuvent s’empêcher d’avoir pour les dominants – les noirs pour les Blancs, les femmes pour les hommes – ne joue pas pour donner plus de poids aux représentants du groupe dominant.

Car dans les groupes mixtes, Noirs-Blancs ou femmes-hommes, et en général dans les groupes dominés-dominants, c’est la vision dominante du préjudice subi par le groupe dominé qui tend à… dominer. Les opprimés doivent non seulement diriger la lutte contre leur oppression, mais auparavant définir cette oppression elles et eux-mêmes. C’est pourquoi la non-mixité voulue, la non-mixité politique, doit demeurer la pratique de base de toute lutte ; et c’est seulement ainsi que les moments mixtes de la lutte – car il y en a et il faut qu’il y en ait – ne seront pas susceptibles de déraper vers une reconduction douce de la domination.


Affiche IDP jpeg

Vous trouverez les informations détaillées du programme et du contenu ci-dessous  formationidéeauprojet !

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :